Publié le 29 Janvier 2007

Bienvenue sur Administration 24h/24

Inauguré le 24 janvier par Dominique de Villepin, le portail Administration24h24.gouv.fr va permettre d'effectuer, à toute heure, plus de 600 démarches administratives en ligne.

Administration 24h/24, c’est un guichet unique pour accéder à toutes vos démarches administratives en ligne.

Au cours de l’année 2007, ce sont plus de 300 nouvelles démarches qui viendront peu à peu enrichir ce site et vous simplifier la vie.

Administration 24h/24, mes démarches quand je veux !

https://www.administration24h24.gouv.fr/

Mais pour aussi impressionnant qu'il soit dans le calendrier de déploiement de l'administration en ligne, Administration24h24.gouv.fr, n'est cependant qu'une étape.

Car la vraie révolution est attendue pour le début de l'année 2008, et a pour nom Mon.Service-Public.fr.

 Il s'agit ni plus ni moins d'un coffre-fort électronique qui permettra aux Français d'ouvrir et de tenir à jour leur propre dossier administratif personnalisé sur Internet. Chacun pourra ainsi transmettre directement aux administrations, sous forme dématérialisée, les justificatifs et documents demandés. Sans se soucier du guichet n° 4 qui ferme le mercredi à 16h30.

 http://www.lexpansion.com/art/4437.153413.0.html?xtor=1

"Avec vous l’administration se modernise"

http://www.modernisation.gouv.fr/

__________________________________________________________________

Exemple : papiers administratifs en quelques clics :

Si vous avez besoin d'une copie de votre acte de naissance, vous devez cliquer sur "papiers", puis "acte de naissance", et enfin valider l'alinéa intitulé "j'accepte les conditions générales d'utilisation du service" pour entamer votre démarche et recevoir le document.

http://www.seniorplanet.fr/mag/le-site-de-l-administration-francaise-est-en-ligne.14426.html

_____________________________________________________________________

Cette année, pour la première fois, il est possible de calculer le montant de l'impôt à payer depuis le début du mois.

Ceci en fonction du nouveau barème, grâce au logiciel ad hoc actuellement en ligne sur

www.impôts.gouv.fr.

Voir les commentaires

Publié le 25 Janvier 2007

 Comment se comportent les couples dans l’acte d’achat immobilier ?   

Pourquoi les Français sont davantage prêts à s’engager sur le long terme pour acquérir un logement qu’à se marier ?  

C’est ce que tente d’expliquer le Docteur Jacques Antoine Malarewic, psychiatre et thérapeute de couple, dans son étude intitulée «L’irrationnel dans l’acte d’achat immobilier»  

 

Finalement, il est plus facile de passer devant le notaire que devant le maire ».

 

L’espace, la nouvelle référence

Selon le Dr Jacques Antoine Malarewic, quatre éléments principaux interviennent dans cet engouement pour l’achat immobilier.  
 

 Tout d’abord, l’appréhension du temps et de la durée a changé. « Tout se passe comme si le temps n’était plus une référence, la référence devient l’espace, le territoire », explique ce dernier.
Autre facteur : l’explosion des familles se traduit par une évolution clanique de la société. Les individus se regroupent autour d’un objectif commun. « Les lofts, avec leurs espaces très ouverts permettent d’ailleurs aux membres clan de s’épanouir », commente-t-il.
D’autre part, le manque de sécurité et de repères implique un besoin de filiation dans laquelle l’individu peut se positionner et se définir. « Un adulte existe s’il a des enfants », explique Jacques Antoine Malarewic.
Enfin, avec le développement des nouvelles technologies, l’individu a de plus en plus foi en l’avenir. « Beaucoup de jeunes de 25 ans pensent ainsi qu’ils peuvent s’engager à long terme ».
Bref, avec les bouleversements conjugaux et ces changements dans notre perception au temps, « le besoin d’espace devient archaïque », constate Jacques Antoine Malarewic.

L’achat immobilier, un acte sécurisant

Au-delà des facteurs rationnels et financiers, l’irrationnel prend donc toute sa place dans l’accession à la propriété.  
 

 « L’habitation est à la fois un bien à transmettre, elle accompagne la filiation, en même temps qu’un espace d’accueil privilégié pour le clan, elle devra probablement de plus en plus répondre aux exigences de cette forme de lien social , affirme Jacques Antoine Malarewic dans son étude.   

Ce que nous demandons d’un lieu de vie, c’est qu’il soit à la fois symbole de stabilité, de solidité et point de référence ».


L’étude met également en relief la notion affective de l’habitation. « La séparation des couples semblent parfois plus facile à gérer que la liquidation et la séparation du bien », affirme Jacques Antoine Malarewic. A tel point que la propriété semble se poser comme le nouveau contrat qui unit les couples. Inquiétant… 
 

 http://www.batiactu.com/data/23012007/23012007-150311.html   

Voir les commentaires

Publié le 24 Janvier 2007

Un marché en expansion :

http://www.batiactu.com/edito/le-marche-de-la-maison-bois-croit-en-son-avenir-22825.php

Les maisons en bois sont en train de faire un retour,dans le paysage français.

Dans ce domaine également, l'exception culturelle française est une réalité puisque ces maisons ne représentent qu'une faible part du marché : 4% des maisons individuelles selon une étude du Comité National pour le Développement du Bois (CNDB).

Or ce pourcentage est de 30% en Allemagne, 60% en Scandinavie et 90% aux Etats-Unis et au Canada.

Le marché français a donc de la marge pour se développer. Cette différence s'explique en France, en partie, par une méconnaissance profonde de la construction bois, résultat du lobbying efficace du béton après-guerre (quand il fallut reconstruire la France ) et d'a priori culturels tenaces 

 Le marché de la maison bois en France en 2006

 Sur 224 000 maisons individuelles bâties en 2005, 8 900 étaient à ossature bois, soit une progression de 46 % depuis 2001.  

 

Ce marché progresse plus vite que le taux de croissance du marché global de la maison individuelle, qui a été de 18 % sur la même période.

 C'est ce qui ressort de l'étude commandée par le comité national du développement du bois (CNDB), au cabinet Caron marketing.

 D'autre part, les maisons individuelles se développent plus sur le territoire dit rural (48% en 2001, contre 65% en 2005). Ceci s’explique par le fait que la réalisation d’une maison individuelle revient moins cher en province, notamment parce que les terrains y sont plus abordables et plus nombreux.

 L'un des objectifs du CNDB pour la maison bois est de porter sa part de marché à 20% de l'ensemble des maisons individuelles construites en France (c'est à dire passer de 7900, à plus de 30000 unités/an). 

 

 

 Pour cela il est impératif de réduire le coût de la réalisation de ce type de maisons en industrialisant de façon plus efficace.

 En 2005, il a été dénombré 2.270 acteurs réalisant des maisons bois se répartissant en constructeurs réalisateurs : 390, constructeurs non réalisateurs : 130, architectes et maîtres d’oeuvres : > 1000, réalisateurs non constructeurs : >750 et importateurs : 400.

Les différentes techniques de réalisation sont : 
   

-          les panneaux pré-cut - 9%,  

-           panneaux semi industrialisés (ex : Pobi) : 66%,  

 

-           poteaux-poutres : 7%,  

 

-          massif (madriers et rondins) : 12%,  

 

-           mixte (bois & maçonnerie) : 6%.



Les segments de marchés sur lesquels les maisons en bois sont positionnées, comparativement aux maisons dites traditionnelles se structurent en

      quatre grandes familles de prix (hors foncier)

* Maison populaire : budget < 98.000 € HT : maison bois : 19% - Maison traditionnelle : 28%

* Maison intermédiaire : budget de 98 à 124 K€ HT : Maison bois : 26% - Maison traditionnelle : 34%

* Maison de luxe : budget de 124 à 172 K€ HT : Maison bois : 35% - Maison traditionnelle : 23%

* Maison grand luxe, budget > 172 K€ : Maison bois : 20% - Maison traditionnelle : 15%

 L’offre de maison bois est très atomisée en France.

  En effet, on dénombre seulement six constructeurs importants de maisons bois qui réalisent chacun entre 100 et 200 maisons bois par an contre onze principaux constructeurs traditionnels qui réalisent plus de 1000 maisons/an chacun

 "Le marché traditionnel est un marché de l’offre, alors que le marché de la maison bois est un marché de la demande.

  La maison traditionnelle se vend (sur catalogue, en la visitant, avec une force commerciale très présente),

  la maison bois, quant à elle, s’achète (plus de temps de réflexion sur le choix des matériaux, les finitions, meilleure connaissance des acheteurs, ..)".

 Le grand avantage des maisons bois reste bien évidemment leurs qualités environnementales.

 Leur compétitivité devrait être favorable à partir de la réglementation thermique 2010, qui prévoit une consommation d’énergie inférieure à 75 KW ep / m² / an.

  Il reste donc encore un long chemin à parcourir pour que la maison bois devienne un produit adopté par le plus grand nombre, mais le mouvement est en marche. _____________________________________________________________________

 Le bois est 12 fois plus isolant que le béton, 350 plus que l'acier et 1 500 fois plus que l'aluminium.

Voir les commentaires